webleads-tracker

En septembre 2019, l’association Itinéraires et le Centre d’expertise de la mort subite de l’adulte (CEMS) du CHU de Lille ont lancé un projet baptisé « 1000 acteurs pour sauver des vies ». Le but ? Sensibiliser la population à l’importance du rôle du premier témoin en cas d’arrêt cardiaque. Et pour cela, des séances d’initiation au massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrillateur étaient organisées. Au total, 6 associations lilloises ont souhaité participer à ce projet et avaient pour objectif de former 1000 personnes aux gestes qui sauvent entre septembre 2019 et mars 2020. Mais entre-temps, un imprévu de taille est survenu : la pandémie de Covid-19.

Un projet original pour sensibiliser aux premiers secours

Pour atteindre le nombre de 1000 habitants formés au massage cardiaque, des ateliers étaient organisés régulièrement et animés par des étudiants dans le secteur de la santé (formés en amont par des médecins). Et ils ont attiré un large public : des jeunes, des adultes, des travailleurs sociaux et aussi, des personnes âgées. La preuve que les gestes qui sauvent intéressent tout le monde. De même, ces ateliers sensibilisaient à l’arrêt cardiaque inopiné qui, rappelons-le, touche 46 000 personnes par an, en France. En formant la population aux premiers secours, on peut réduire le nombre de décès en permettant aux personnes formées d’agir en cas d’arrêt cardiaque et de réaliser les bons gestes.

Un bilan positif malgré le confinement lié à la pandémie de Covid-19

Entre septembre 2019 et mi-mars 2020, 812 personnes ont participé aux ateliers d’initiation à l’utilisation d’un défibrillateur et au massage cardiaque. Mais, en raison du confinement et de la pandémie de Covid-19, ces séances ont pris fin avec un peu d’avance (mi-mars au lieu de fin mars). Sans cette interruption, il est fort probable que l’objectif des 1000 personnes auraient été atteint. Néanmoins, ce projet « 1000 acteurs pour sauver des vies » a démontré que les habitants de la métropole lilloise étaient demandeurs et s’intéressaient à ce sujet de santé publique. Face à ce succès, les acteurs et partenaires de cette action ont décidé de la renouveler. Une nouvelle édition devrait donc avoir lieu en fin d’année 2020 ou au début de l’année 2021, la date dépendra des consignes sanitaires. De même, ils envisagent de l’étendre à d’autres territoires (tout en restant dans le Nord pour le moment) et à d’autres sujets de santé publique.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés