webleads-tracker

Depuis le 26 avril et jusqu’au 22 mai 2022, le secourisme est à l’honneur dans les Hauts-de-Seine. En effet, le département organise pour la 5ème fois le « Mois des gestes qui sauvent ». L’inauguration a eu lieu à Paris La Défense Aréna le mardi 26 avril en présence d’une cinquantaine de sportifs de haut niveau. Des athlètes qui ont été formés durant une matinée aux gestes de premiers secours. Et ils ne sont pas les seuls à pouvoir profiter de ces séances gratuites puisqu’elles s’adressent à toute la population des Hauts-de-Seine. Néanmoins, le choix de commencer par la formation des sportifs n’est pas anodin. En montrant l’exemple et grâce à leur notoriété, ils peuvent inciter des citoyens à se former à leur tour.

60 formations pour initier aux gestes de premiers secours

Pendant un mois, les habitants des Hauts-de-Seine peuvent se former gratuitement au secourisme. Au total, 60 formations sont prévues, à différentes adresses dont des écoles et l’unité locale de la Croix-Rouge de Rueil-Malmaison, qui sont animées par les bénévoles de l’Ordre de Malte, de la Protection Civile, de la Croix-Rouge et de la brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris. L’objectif étant de sensibiliser les participants pour qu’ils soient à l’aise avec ces gestes et aptes à les réaliser si besoin. Comme l’a indiqué le préfet du département lors de l’inauguration, « chaque année, 50 000 personnes sont victimes d’un malaise cardiaque en France et seules 10% d’entre elles sont sauvées ».

Une manifestation soutenue par de nombreux sportifs

Depuis sa création, le « Mois des gestes qui sauvent » a permis de former près de 4000 personnes. Un chiffre qui devrait augmenter suite à cette 5ème édition. Au programme des formations, les gestes de base des premiers secours dont la position latérale de sécurité, le massage cardiaque, les réflexes à adopter quand on est témoin d’un accident, l’utilisation d’un défibrillateur… De même, avec ces séances, les bénévoles espèrent changer l’image des citoyens sur le secourisme et lutter contre la peur de mal faire et de blesser une victime en lui faisant un massage cardiaque. Et pour ceux qui avaient déjà été formés, ces sessions sont l’occasion idéale de mettre à jour leurs connaissances.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés