webleads-tracker

En France comme en Belgique, quand on passe le permis, on apprend à conduire un véhicule, à le manœuvrer et à respecter le code de la route. Mais on ne nous enseigne pas comment réagir face à un accident de voiture. Or c’est important car lorsqu’un accident survient et qu’on en est témoin, il faut agir le plus rapidement possible en attendant les secours. Cependant, il leur faut parfois un peu de temps pour arriver et dans ce cas-là, porter les premiers secours peut aider à sauver des vies. C’est pour cela que la Région bruxelloise a décidé que les candidats à l’obtention du permis « pratique » devront bientôt suivre une formation obligatoire aux premiers secours.

Une formation gratuite obligatoire dès le 1er novembre 2018

Cette mesure s’appliquera dès le 1er novembre 2018. A partir de cette date, toute personne qui voudra passer son permis de conduire devra obligatoirement suivre une formation aux premiers secours dispensée par la Croix Rouge. Les candidats apprendront donc à réaliser des gestes simples pouvant empêcher de graves séquelles et permettant de sauver des vies. Parmi eux, la réanimation, les gestes pour maintenir dégagées les voies respiratoires d’une personne inconsciente qui respire encore, ceux pour s’occuper de plaies ou de brûlures par exemple. Cette formation se déroulera en deux temps : une partie théorique en ligne d’1h30 et une partie pratique qui aura lieu dans l’un des centres de la Croix Rouge. Au total, près de 20 000 stages seront organisés chaque année et gratuitement aux futurs conducteurs. A l’issue de chaque formation, il n’y aura pas d’évaluation mais l’attestation de présence sera nécessaire pour se présenter à l’examen pratique du permis.

L’objectif : être capable de prendre en charge la victime d’un accident de la route

Le but de cette mesure est d’enseigner aux jeunes conducteurs les gestes de base pour savoir réagir face à des accidents de la circulation et aider les victimes. Comme l’a souligné la secrétaire d’Etat bruxelloise à la Sécurité routière, Bianca Debaets, « quiconque suit la formation pourra administrer les soins urgents nécessaires à la victime avant que les secours n’arrivent sur place ». Pour la Croix Rouge, cette mesure est une « très heureuse nouvelle » car cela permet d’augmenter le nombre de personnes formées aux premiers secours. En France, rien n’est encore prévu mais il serait intéressant de prendre exemple sur la Région bruxelloise car en cas d’accident de la route, comme pour un arrêt cardiaque, les premières minutes sont cruciales pour la survie des victimes.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés