webleads-tracker

Il y a quelques semaines, lors d’un match de rugby entre l’Aviron Bayonnais et Massy Pro 2, l’association « Au cœur des jumeaux » a offert un défibrillateur mobile à La Peña Baiona. Sous ce nom original se cache le groupe de supporters du club de rugby l’Aviron Bayonnais. Et ce jour-là, la fameuse mascotte de ce groupe était présente, Pottoka (le pottok étant une race de poneys vivant dans l’ouest du Pays basque). Grâce à ce don, un DAE sera désormais à la disposition des supporters, qui pourront l’emporter avec eux lors des matchs de leur équipe favorite. Et c’est un point positif quand on sait que le nombre d’accidents cardiaques sur les terrains de sport ou lors de manifestations sportives augmente de plus en plus.

Un groupe de supporters célèbre pour son chant … et sa mascotte !

L’histoire de La Peña Baiona commence en 2002, suite à une demi-finale de Pro D2. En effet, le lendemain, plusieurs supporters du club l’Aviron Bayonnais ont constaté que, malgré leur nombre, aucun groupe officiel ne les représentait. En novembre 2002, le mal était réparé avec la création de La Peña Baiona par Francis Gastambide, Patrice Herlax, Michel Laborde et Frédo Teillery. Et pour parrains, ils ont pu compter sur le soutien de Jean-Marie Cadieu, d’Eric Bayle et de Peio Dospital. Aujourd’hui, cette communauté de supporters est connue pour son esprit festif, amical, sa mascotte et son chant. Tout fan de rugby a forcément entendu cet hymne au moins une fois, qui est entonné par les supporters de l’Aviron Bayonnais à chaque match. Et aujourd’hui, cet air fédérateur dépasse les frontières du Pays basque puisqu’on peut l’entendre lors de manifestations sportives en Espagne, en Autriche, en Grèce, au Portugal et même en Allemagne !

Les défibrillateurs, des dispositifs indispensables sur les terrains de sport

Depuis sa création, l’association « Au cœur des jumeaux » récolte des fonds pour distribuer et installer des défibrillateurs dans les enceintes sportives. Grâce à son action et à ses partenaires, dont notre société Defibril, de nombreuses structures ont pu être équipées. Et c’est plutôt une bonne nouvelle puisque les accidents cardiaques survenus pendant des rencontres sportives sont en augmentation ces dernières années. La présence de DAE sur les terrains, les stades ou dans d’autres structures est donc nécessaire pour pouvoir intervenir rapidement et porter secours à une victime d’un malaise ou d’un arrêt cardiaque, comme ce fut le cas le 30 mars lors d’un match de basket près d’Angers ou il y a un an, quand 10 minutes après la remise par défibrillateur par « Au cœur des jumeaux », un joueur faisait un arrêt cardiaque (nous avons évoqué ces faits divers sur notre blog). Dès lors, il nous semble important de soutenir et d’encourager des initiatives comme celles de cette association, car elles peuvent aider à sauver des vies.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés