webleads-tracker

En février et mars 2022, Initiativ’Retraite 21-71 (Association des Retraités d’Entreprises et Organismes Professionnels Agricoles et Agro-Alimentaires de Côte-d’Or et Saône-et-Loire) a organisé deux sessions d’initiation aux premiers secours pour des retraités. Rassemblés dans les locaux de la Protection Civile, les participants étaient très impliqués et souhaitaient vraiment connaître les gestes qui sauvent afin de pouvoir agir en cas d’accident. Pendant ces deux ateliers (dont la durée était de 2h pour chaque séance), ils ont appris les gestes de base et la plupart des stagiaires veulent désormais approfondir leurs connaissances en suivant une formation plus complète : le PSC1 (certificat prévention et secours civiques de niveau 1).

Deux séances d’initiation réservées à des retraités

Le dernier atelier d’Initiativ’Retraite 21-71 a eu lieu le 17 mars 2022. Prévu pour 14 personnes, il en a finalement accueilli 16, ce qui était une bonne nouvelle pour le président de l’association, Jean-Claude Gantner. Pour les participants, ces sessions étaient l’occasion de mettre à profit leur temps libre pour découvrir les premiers secours, comme l’indiquait Martine, l’une des stagiaires, au journal Le Bien Public. Auxiliaire de vie pendant 18 ans, elle n’avait pas pu « avoir de formation comme celle-là ». Et ce n’était « pas faute d’avoir demandé ». Avec cet atelier, elle a donc pu profiter d’une initiation aux gestes qui sauvent. Une autre retraitée ayant suivi l’une des sessions a également reconnu l’utilité de cette initiation qui lui « permettra, le moment venu, de réagir au mieux ».

Des participants impliqués et désireux de passer le PSC1

Lors de ces formations aux gestes qui sauvent de 2 heures, les participants ont notamment appris à réaliser un massage cardiaque, à mettre une victime en position latérale de sécurité et à utiliser un défibrillateur. D’ailleurs, ils ont été surpris par la force qu’il fallait déployer pour faire des compressions sur le sternum. Des ateliers très appréciés, qui leur ont donné envie de se former au PSC1. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle car, en France, nous sommes encore trop peu nombreux à connaître les premiers secours. Or, si on augmentait le nombre de personnes formées au secourisme, on pourrait sauver davantage de vies chaque année.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés