webleads-tracker

D’après les chiffres de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), en France, 70 000 décès seraient causés chaque année par l’insuffisance cardiaque. Une maladie qui touche 1 à 2% de la population mondiale et un million de Français. Mortelle, elle est pourtant moins connue que d’autres pathologies cardiaques. Se traduisant par une fatigue du cœur, elle peut avoir différentes causes. Et selon une récente étude réalisée par des chercheurs de la Yale University, aux Etats-Unis, et dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Cardiac Failure, la colère et le stress seraient des facteurs de développement et d’aggravation de cette maladie.

Deux sentiments aux effets négatifs sur le cœur selon des chercheurs américains

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe de recherche a étudié un groupe de 24 personnes volontaires atteintes d’insuffisance cardiaque. Dans un premier temps, les scientifiques ont observé leur fonction diastolique – la capacité du cœur à se relâcher et à se remplir après s’être contracté – dans plusieurs conditions. Ainsi, durant une semaine, les 24 volontaires devaient remplir quotidiennement un questionnaire portant sur leur expérience du stress, de la colère et des sentiments négatifs. Dans un second temps, les chercheurs leur ont demandé de résoudre des problèmes arithmétiques assez compliqués et de partager avec eux un moment de stress vécu récemment. Puis, ils ont analysé leur fonction diastolique avec des électrocardiogrammes au repos et durant les tests. Et en étudiant les données recueillies, ils ont constaté que le stress aggravait les résultats des tests de fonction diastolique au repos. Comme l’indique l’auteur principale de cette étude, Kristie Harris, « nous avons la preuve que les patients avec des niveaux de stress élevés subissent une aggravation de la maladie, avec une qualité de vie dégradée et un risque accru de complications ».

Une pathologie touchant un million de Français et aux causes multiples

Selon les résultats de ces chercheurs américains, le cœur des personnes stressées et/ou souvent en colère avait des difficultés à se relâcher entre deux contractions et à se remplir de sang. Par conséquent, ces émotions négatives jouent aussi un rôle dans le développement de l’insuffisance cardiaque. D’où la nécessité d’apprendre à les gérer, en faisant du sport, des activités manuelles et artistiques, ou de la méditation par exemple. D’autant que cette pathologie peut survenir à tout âge, même si elle concerne surtout les personnes âgées. Elle se traduit par un essoufflement, en particulier lors des efforts, et une fatigue lors des activités physiques. Elle peut également provoquer le gonflement de certaines parties du corps, une prise de poids rapide, une baisse de tension et des palpitations. Dès lors, quand ces symptômes apparaissent, consulter un médecin pour une prise en charge s’avère indispensable.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés