webleads-tracker

Chaque année, si au moins une personne sur 5 connaissait les gestes des premiers secours, on pourrait sauver 10 000 vies. Or, aujourd’hui, les Français sont encore trop peu nombreux à maîtriser ces gestes. Face à ce constat, des associations et organismes se mobilisent partout en France depuis plusieurs années afin d’inciter les adultes et les plus jeunes à se former. C’est le cas notamment de l’ASEPT (Association Santé Education et Prévention) qui, à la demande d’une autre association, a organisé le 10 novembre 2021 une conférence sur les premiers secours à Rugles, dans l’Eure.

Sensibiliser au secourisme pour sauver plus de vies

Cette conférence était destinée au grand public, et animée par un formateur secouriste. Elle avait pour objectif de sensibiliser aux premiers secours les participants et leur présenter quelques-uns des gestes qui sauvent. Ainsi, plusieurs thèmes étaient abordés dont la protection, l’alerte, l’étouffement, l’inconscience, le malaise. Pour chaque thème, les bons réflexes à avoir étaient expliqués, à savoir utiliser un défibrillateur, mettre une victime en position latérale de sécurité, réaliser des compressions thoraciques et des insufflations notamment. Autant de gestes qui contribuent à sauver des vies quand ils sont effectués rapidement.

Une conférence pour inciter le public à se former aux gestes qui sauvent

Avec cette conférence, les organisateurs – l’ASEPT Normandie, l’Association Culturelle Rugloise et leurs partenaires – espèrent donner envie aux participants de suivre une formation au secourisme. Et si les jeunes sont motivés à se former, c’est plus compliqué pour les séniors. Selon l’Académie Nationale de Médecine, ils sont plus réticents à apprendre les premiers secours. Pourtant, ils sont les plus touchés et concernés car nombreux sont les grands-parents à garder leurs petits-enfants, qui peuvent être victimes d’accidents de la vie courante. Ils sont également davantage en contact de personnes âgées, dépendantes, qui sont plus fragiles et sujettes à des chutes, des difficultés cardiaques. C’est pourquoi, pour l’Académie Nationale de Médecine, il est indispensable de les sensibiliser aux premiers secours en organisant diverses actions et campagnes de communication, à l’instar de cette conférence qui se déroulait dans l’Eure.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés