webleads-tracker

Dimanche 19 août dernier, l’application pour les smartphones Sauv’Life a prouvé, une fois encore, son efficacité. En effet, vers 9h du matin, un cycliste âgé de 61 ans a été victime d’un arrêt cardiaque dans le Nord de la France, alors qu’il se promenait à vélo. Immédiatement, les deux amis qui l’accompagnaient ont contacté le SAMU, qui en attendant l’arrivée des secours, a décidé d’utiliser l’application Sauv’Life. En quelques secondes, cet outil a pu géolocaliser le défibrillateur situé à proximité. Le SAMU a donc informé les deux amis de la victime, qui ont pu aller le récupérer et ainsi, relancer le cœur de leur compagnon. Ce dernier a ensuite été pris en charge par les équipes de secours et a pu être sauvé.

La géolocalisation des DAE, un service vraiment pratique

Même si on réside dans une commune depuis plusieurs années ou qu’on y passe régulièrement, on ne se souvient pas forcément de l’emplacement d’un appareil de défibrillation. Et quand on ne connaît pas une ville, il est encore plus difficile de savoir où trouver ce dispositif. C’est pourquoi les applications comme Sauv’Life sont vraiment utiles. Grâce à la géolocalisation, elles peuvent identifier rapidement les lieux où sont installés des DAE. Et quand il y en a un à proximité d’une victime d’arrêt cardiaque, comme ce fût le cas de ce cycliste, les utilisateurs peuvent aller le récupérer pour l’utiliser jusqu’à l’arrivée des secours. Ces outils permettent donc de gagner du temps et de sauver des vies.

Réagir rapidement et prodiguer les premiers soins, des gestes qui peuvent sauver des vies !

Ce matin-là, les amis du cycliste comme le SAMU ont eu les bons réflexes. La victime a pu être sauvée, son cœur ayant été relancé avant l’arrivée des secours. Et comme le précise Lionel Lamhaut, médecin urgentiste et président de l’association Sauv’Life à l’origine de cette application, « les secours mettent en moyenne 13 minutes à arriver, le taux de survie n’est que de 5%, d’où l’importance d’une application comme Sauv’Life ». D’autant que cet outil ne recense et géolocalise pas seulement le matériel de secours. Elle permet aussi de prévenir les volontaires situés dans les environs de l’accident (à 10 minutes) afin de leur demander d’intervenir sur les conseils du SAMU. Dès lors, toute personne peut télécharger Sauv’Life, même si on n’a pas été formé aux premiers secours. C’est pourquoi les secouristes encouragent les citoyens à télécharger cette application car plus on agit vite, dans les premières minutes qui suivent un arrêt cardiaque, plus on a de chance de sauver la victime.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés