webleads-tracker

Quand ils ne sont pas élaborés par des diététiciens, nutritionnistes ou médecins, et accompagnés d’un mode de vie sain et de la pratique régulière d’une activité physique, les régimes ne sont pas forcément efficaces et sans danger. Souvent, ils se traduisent par une perte de kilos, puis par une reprise plus importante de poids. C’est ce que l’on appelle le fameux effet « yo-yo ». Et ce dernier n’a pas seulement des conséquences néfastes sur la silhouette – et sur le moral – puisqu’il augmenterait également les risques de maladies cardiaques chez les femmes. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude scientifique américaine dont les résultats ont été présentés lors d’un congrès de l’American Heart Association (AHA).

La prise et la perte de poids à répétition mauvaises pour le cœur

Cette étude a été réalisée par l’Université de Columbia aux Etats-Unis sur 485 femmes âgées de 37 ans en moyenne. Celles-ci ont indiqué aux chercheurs le nombre de fois au cours de l’année où elles avaient perdu au moins 4,5 kilos en faisant un régime qu’elles ont ensuite repris quelques mois plus tard. Pour évaluer leurs données, ils ont utilisé un outil de mesure de l’AHA, le « Life’s Simple 7 » qui contrôle plusieurs facteurs de risque cardiaque comme le tabac, l’IMC, l’alimentation et la tension artérielle. Bilan de cette enquête : 73% des participantes ont connu au moins un épisode de « yo-yo ». Certaines en ont même connu 20 ! Et plus cet effet « yo-yo » était fréquent, moins leur santé cardiaque était optimale et plus leur score sur l’outil était médiocre. En outre, l’impact dangereux des variations de poids est plus frappant chez les femmes nullipares (qui n’ont jamais été enceintes) car ces fluctuations sont apparues à un âge plus précoce.

Atteindre et maintenir un poids de santé pour préserver son cœur

Lors de ce congrès, les chercheurs ont précisé qu’il leur restait du travail car ils doivent « identifier les périodes critiques quant à l’effet de la fluctuation du poids sur le risque de maladie cardiaque au cours de la vie, afin de déterminer s’il en est d’autant plus important lorsque les femmes commencent très tôt à faire des montagnes russes avec leur poids suite aux régimes ». Leurs résultats sont donc encore insuffisants pour établir un lien direct entre les variations de poids et la santé cardiovasculaire des femmes. Néanmoins, ils alertent les femmes sur les risques des régimes et des épisodes de « yo-yo » sur leur santé cardiaque. Et pour éviter de mettre en danger son cœur, ils rappellent qu’il est recommandé d’avoir une alimentation saine pour maintenir « un cœur sain ». Ils précisent également que « préserver sa perte de poids est difficile » mais nécessaire pour garder une bonne santé cardiaque. C’est pourquoi, lorsqu’on veut perdre du poids durablement et ne pas en reprendre, il faut se faire accompagner d’un médecin afin de rééquilibrer son alimentation et éviter les carences … et cet effet « yo-yo ».

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés