webleads-tracker

Ce n’est plus un secret, la pratique d’une activité physique régulière aide à prendre soin de sa santé. Seulement, il faut bien reconnaître que tout le monde n’a pas la possibilité, le temps, le courage ou l’envie de faire de l’exercice, intense notamment. Heureusement, il existe d’autres activités, plus douces et accessibles à tous, qui permettent de protéger notre santé. Parmi elles, le stretching qui vise à étirer la musculature et permet de gagner en souplesse. Et d’après des chercheurs de l’université de Milan, cette méthode d’entraînement contribuerait à réduire le risque de souffrir de certaines maladies cardiaques en raison de ses effets positifs sur la circulation sanguine.

Les bénéfices du stretching sur le fonction vasculaire

Les bienfaits du stretching sur les articulations, la souplesse et l’élasticité des muscles et des tendons ne sont plus à prouver. Mais qu’en est-il sur la fonction vasculaire, la rigidité artérielle et le flux sanguin ? Une question à laquelle des chercheurs ont récemment répondu en publiant dans le Journal of Physiology les résultats de leur étude. Ces derniers ont, pendant 12 semaines, mené une expérience au cours de laquelle 39 participants ont été répartis en 2 groupes. Le premier faisait des étirements passifs (à l’aide d’une personne ou en s’appuyant sur la gravité) 5 jours sur 7. Le second n’en réalisait pas. Puis, ils ont analysé les résultats de cette expérience avec les données recueillies en amont afin d’évaluer les effets de ces étirements sur la circulation sanguine. Ils ont constaté que chez les personnes du premier groupe, les artères du mollet et de la partie supérieure des bras étaient plus dilatées. De même, la circulation sanguine était plus importante et la rigidité artérielle avait baissé. Cependant, d’après leurs travaux, les bénéfices des étirements sont limités. 6 semaines après, ils ont refait des examens et ont obtenu des résultats similaires à ceux d’avant leur test.

S’étirer les jambes et las bras, un geste simple à adopter

Les effets du stretching sont certes sur le court terme, mais ils sont bien réels. Et pour les chercheurs italiens, cette activité permettrait de diminuer le risque de certaines maladies cardiovasculaires, d’attaque cardiaque et de diabète. C’est pour cela qu’ils recommandent de la proposer aux patients pendant une hospitalisation ou à la suite d’une opération chirurgicale. Ces étirements passifs pourraient les aider à préserver leur santé cardiovasculaire, en particulier chez les personnes souffrant de mobilité réduite. En outre, à la maison, le stretching peut se pratiquer aisément, quelle que soit la surface dont on dispose.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés