webleads-tracker

Il y a un peu plus d’un an, le 11 mars 2017, un arrêté publié au Journal officiel modifiait le référentiel « Prévention et secours civiques de niveau 1 », appelé aussi PSC1 afin de permettre aux personnes en situation de handicap de participer à cette formation et d’obtenir l’attestation. Une modification qui précise désormais que, pour être titulaire du diplôme PSC1, le participant doit réaliser ou doit faire réaliser tous les gestes de secours. Quelques mots ajoutés au texte initial donc, mais qui ont tout changé. Et l’on doit cette initiative à Gilles Ruiz, un pompier et élu de la ville d’Arles, qui s’est battu durant 2 ans avec plusieurs partenaires – dont la Croix-Blanche du pays d’Arles et l’APF (Association des paralysés de France) – pour rendre accessible ce diplôme à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite.

L’attestation PSC1 décernée aux personnes handicapées depuis le 11 mars 2017

Cela peut sembler aberrant mais avant le 11 mars 2017, les individus en situation de handicap avaient la possibilité d’accéder à des initiations aux premiers secours mais ne pouvaient pas passer le PSC1. Or, si une personne à mobilité réduite ne peut pas réaliser tous les gestes qui sauvent, cela ne l’empêche pas d’aider une personne valide à les accomplir en lui indiquant comment faire, en lui dictant des consignes. Et c’est à partir de ce postulat que Gilles Ruiz a mené son combat. Pour lui, toute personne, même à mobilité réduite, peut devenir un « maillon essentiel de la chaîne des secours ». Et son travail a porté ses fruits car l’arrêté du 11 mars 2017 a permis de modifier le texte et de rendre le diplôme PSC1 réellement accessible à tous.

Développer encore l’accessibilité à ces formations, une priorité !

Depuis cette date, les formations adaptées aux personnes à mobilité réduite et en situation de handicap sont de plus en plus nombreuses et organisées sur tout le territoire français. Pour les participants, comme pour les formateurs, ce fût une excellente nouvelle et une très bonne initiative. D’ailleurs, la demande du public présentant un handicap pour les formations aux premiers secours est tellement importante que la Croix Rouge française a rédigé un référentiel pédagogique intitulé « Autrement capable » et qui aide ses formateurs à s’adapter aux personnes souffrant d’un handicap visuel, moteur et auditif. Dans ce guide, on trouve des indications spécifiques sur les adaptations logistiques, pédagogiques et techniques pour ces 3 handicaps. Dès lors, il n’y a plus qu’à espérer que les associations et formateurs pourront répondre à leurs attentes en organisant toujours plus de formations car il est important que TOUTE la population soit formée aux gestes qui sauvent.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés