webleads-tracker

Ouverts tous les jours ou presque, les commerces ont des contacts très réguliers avec le public. On en trouve un peu partout sur le territoire, même si certaines petites communes rurales en sont totalement dépourvues, et ils accueillent petits et grands, en journée voire en début de soirée. Ainsi, en cas d’accident, ils font souvent partie des témoins. Et c’est justement ce constat que l’on retrouve au cœur du projet de 4 étudiants de l’ESCS, l’Ecole supérieure de commerce et services de Limoges. En effet, ils veulent inciter les commerçants de leur ville à se former aux premiers secours et créer un label pour les identifier rapidement et simplement. Soutenus par l’UDPS 87 (Union départementale des premiers secours), ils organisent une soirée le jeudi 20 juin à 19h45, à la CCI de Limoges pour faire connaître leur projet.

Un projet imaginé par 4 étudiants limougeauds

Cette idée vient donc de 4 étudiants. Ces derniers ont réalisé que dans les centres villes, de plus en plus de défibrillateurs étaient installés. Cependant, tout le monde ne sait pas s’en servir. Et c’est justement dans les centres villes, des lieux à forte densité, que les commerçants sont présents et qu’ils peuvent devenir les témoins d’un malaise, d’un arrêt cardiaque. Et comme les étudiants de l’ESCS le rappellent, les « magasins sont ouverts toute la journée et toute la semaine, parfois le dimanche ». Par conséquent, ce sont de très bons candidats à une formation aux premiers secours. L’un des objectifs de ces 4 jeunes est donc de les sensibiliser aux gestes qui sauvent et les inciter à se former. C’est également pour cela qu’ils collaborent avec l’UDPS 87, qui est en mesure d’assurer des formations. Pour la population, cela présente aussi un avantage car les habitants et les clients se sentiront davantage « protégés ».

Un label pour faciliter l’identification et permettre des interventions rapides

Former les commerçants volontaires de Limoges aux premiers secours est une excellente idée. Cela permettra d’accroître le taux de survie puisqu’un « massage cardiaque réalisé dès les premières minutes multiplie par quatre l’espérance de vie », or seuls 30% des Français sont formés aux gestes de premiers secours, comme le précise Jérémy Lavergne, le président de l’UDPS 87. Et pour identifier ceux qui savent réaliser ces gestes, les étudiants veulent développer un label qui rassemblera tous les commerçants formés. Et pour que la population puisse les identifier, des autocollants seront imprimés et pourront être collés sur les vitrines. Ce label valorisera également leur engagement. Et qui sait, peut-être qu’il sera un jour étendu à d’autres villes ? En tout cas, ce serait vraiment très bien car cela permettrait au personnel des boutiques de devenir des maillons de la chaîne de secours dans l’espace public.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés