webleads-tracker

Dimanche 8 juillet dernier, une marche plutôt originale se déroulait à Cattenom, en Moselle. En effet, son objectif était de financer le développement d’une application qui permettra de réduire le nombre de décès liés à un arrêt cardiaque. Organisée par l’Association Française de Premiers Répondants (AFPR), cette marche était constituée de plusieurs parcours de 6, 8 et 12 km et proposait également aux participants des ateliers d’initiation aux gestes des premiers secours. Le but était aussi de récolter des fonds pour aider à la création d’une application qui regroupera un réseau de Premiers répondants. Les marcheurs, petits et grands, sont venus nombreux et ont donc pu apprendre les gestes qui sauvent, découvrir le projet associatif de l’AFPR et participer au financement de cet outil.

Une association créée en 2016, en Moselle, à l’origine de cette initiative

Cette association est toute jeune car elle a été fondée en 2016 par des infirmiers et des sapeurs-pompiers de Moselle afin de réduire la mortalité liée à l’arrêt cardiaque. Pour cela, elle souhaite créer un dispositif de « Premiers répondants », comme il en existe déjà dans certains pays. Il s’agit de développer un réseau de personnes, formées aux premiers secours et capables d’intervenir en cas d’arrêt cardiaque et de les mettre en lien avec les services de secours. Ainsi, il leur sera possible d’intervenir dans les premières minutes et donc d’augmenter les chances de survie des victimes. Et pour que cela se fasse rapidement, l’association compte sur une application pour smartphone fonctionnant avec la géolocalisation.

Une application vraiment utile disponible dès septembre 2018

Cette marche n’était pas la première organisée par l’AFPR puisqu’il y en avait déjà eu quelques-unes en 2017. Grâce à ces actions, l’association peut faire connaître son travail, sensibiliser le public aux gestes qui sauvent et récolter des fonds pour son application. Le fonctionnement de cette dernière est le suivant : quand une personne signale un arrêt cardiaque au centre du 18, un signal est envoyé au serveur de l’application. Ensuite, les Premiers Répondants situés à proximité sont alertés. Dès que l’un deux indique qu’il est disponible, l’application le guide jusqu’au lieu où se trouve la victime. De même, elle pourra indiquer à ce Premier Répondant s’il y a un défibrillateur public dans les environs. Cet outil a été imaginé et conçu en partenariat avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Moselle et sera normalement disponible en septembre 2018. Une excellente idée donc, que nous voulions partager avec vous car en formant des civils à ces gestes, il est possible de créer un nouveau maillon dans la chaîne des secours et surtout, de sauver des vies. Et si ce dispositif fonctionne bien en Moselle, il pourrait être étendu aux autres départements français, ce qui serait vraiment très bien.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés