webleads-tracker

Et si prochainement, à l’aide de notre portable, on pouvait évaluer notre fréquence respiratoire et notre rythme cardiaque ? Il y a encore quelques décennies, cela aurait semblé impossible, voire complètement fou. Mais aujourd’hui, c’est presque une réalité. En effet, Google a récemment annoncé que ses smartphones, les Pixel, pourraient bientôt capter le pouls et la respiration de leurs utilisateurs. Et pour cela, nul besoin d’un équipement spécifique ou supplémentaire. L’appareil photo du téléphone et le téléchargement d’une application (Google Fit) suffisent. De même, si la firme américaine réserve pour le moment cette innovation santé à ses smartphones Pixel, elle devrait être disponible par la suite sur tous les téléphones Android.

Un selfie et une application pour analyser la fréquence respiratoire et le rythme du cœur

A l’inverse de ses concurrents, Google n’ajoute pas de capteur spécifique sur ses smartphones pour mesurer le rythme cardiaque et respiratoire. Il mise plutôt sur leur capteur photo et sur l’intelligence artificielle. Le principe est simple. Pour la respiration, il faut poser le téléphone dos sur la table pour qu’il puisse bien voir la tête et la partie supérieure du torse, et veiller à ce que ces parties du corps soient bien cadrées. Cela se fait simplement via l’application Google Fit. Ensuite, il faut respirer normalement pour que le portable puisse détecter la fréquence respiratoire à partir des mouvements du corps. Pour le rythme cardiaque, le fonctionnement n’est pas totalement le même puisqu’il est nécessaire de poser le doigt sur le capteur photo principal et d’attendre 30 secondes pour obtenir la mesure. Cette dernière est déterminée à partir des changements invisibles à l’œil nu de la couleur de la peau à chaque pulsation du cœur.

Une fonctionnalité réservée pour l’instant aux téléphones de la marque

Cette innovation sera disponible en mars et requerra, pour en bénéficier, de télécharger l’application Google Fit sur un smartphone Pixel. Bien qu’elle puisse être utile, cette fonctionnalité n’a pas d’objectif médical. Google indique à ce sujet que les résultats obtenus « ne doivent pas être utilisés pour diagnostiquer, traiter, soigner ou prévenir » une maladie ou un état de santé. Le but est simplement de fournir aux utilisateurs un aperçu quotidien de leurs signes vitaux. Néanmoins, il faut reconnaître que cette nouveauté s’avère intéressante car elle démocratise les outils de suivi de santé et permet au grand public de se familiariser avec ces dispositifs.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés