webleads-tracker

 

Ces derniers mois, plusieurs sportifs, notamment amateurs, ont été victimes d’un malaise cardiaque sur le terrain. Ce fût le cas à Angers lors d’un match de basket, mais aussi à Troisfontaines pendant un match de football. Nous avions d’ailleurs évoqué ces deux événements sur notre blog. Et récemment, nous avons eu connaissance d’un fait assez similaire survenu à Nancy. Le 29 mars dernier, en plein milieu d’un match de basket, un jeune homme de 19 ans a eu un arrêt cardiaque. Et cette fois encore, grâce aux gestes qui sauvent et à la réactivité de témoins, deux autres basketteurs, il a pu être réanimé. A son réveil à l’hôpital, il était assez surpris car il pensait n’avoir fait qu’un simple malaise.

Des coéquipiers réactifs qui ont eu les bons gestes

L’arrêt cardiaque du jeune basketteur, Hamza, a été très soudain et inattendu. Alors que son équipe opérait un repli défensif, il s’est effondré et a été pris de convulsions. Immédiatement, l’un de ses coéquipiers, Adam – pompier volontaire pendant 2 ans – l’a placé en PLS (position latérale de sécurité) et lui a parlé pour qu’il reste éveillé. Mais il a cessé de respirer et un autre joueur, de l’équipe adverse, s’est alors précipité pour les rejoindre et a aidé Adam à pratiquer un massage. Un défibrillateur a également été utilisé par les deux sauveteurs. Et leur intervention a été efficace car, à l’arrivée des secours, la victime recommençait à respirer. Hamza a ensuite été transporté à l’hôpital où il s’est réveillé en ne se souvenant plus de rien … Il pensait juste avoir fait un malaise. Depuis, il a bien évidemment remercié les deux secouristes, qui ont été félicités par le maire de Nancy, dont son ami – et coéquipier – Adam qui l’a sauvé d’une mort subite.

Un malaise cardiaque durant un match de sport … un fait divers de moins en moins rare

Relayer ces événements n’est guère réjouissant. Néanmoins, cela permet de montrer à quel point il est important de mettre à la disposition de tous des défibrillateurs, notamment dans les lieux accueillant des rencontres sportives. Et aussi de former aux premiers secours. Car sans ces équipements, sans les bons gestes effectués par les témoins et sans leur réactivité, les conséquences auraient pu être plus dramatiques. Ces faits rappellent qu’il faut agir vite lorsqu’un arrêt cardiaque survient pour augmenter les chances de survie des victimes. Et ce n’est pas toujours évident, comme l’a raconté Adam, le basketteur ayant porté secours en premier à Hamza, car la panique gagne rapidement les spectateurs et autres joueurs. Et surtout, tout va très vite et il faut arriver à se concentrer pour garder le rythme du massage. Lors de ce match, heureusement, Adam savait ce qu’il fallait faire car il connaissait les gestes des premiers secours puisqu’il avait été pompier volontaire durant 2 ans. Par conséquent, plus de citoyens seront formés au secourisme, plus on diminuera le nombre de décès des suites d’un malaise cardiaque.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés