webleads-tracker


Depuis le 1er janvier 2020, en France, les défibrillateurs sont obligatoires dans les établissements ouverts au public et accueillant plus de 300 personnes. Et à terme, tous les lieux publics en seront prochainement équipés. L’objectif étant de réduire le nombre de décès causés par des arrêts cardiaques (entre 40 000 et 50 000 chaque année en France). Or, plus de 70% d’entre eux surviennent à domicile. Et malheureusement, les proches des victimes ne connaissent pas toujours les gestes qui sauvent. Dès lors, on pourrait se demander s’il serait utile d’avoir à la maison un DAE ? Et justement, des start-up ont envisagé cette hypothèse puisqu’actuellement, plusieurs d’entre elles travaillent sur une nouvelle gamme de défibrillateurs, plus petits (au format « poche ») et moins onéreux, entre 300 et 500 euros. Des appareils que l’on pourrait avoir chez soi et sur soi.

De nouveaux modèles de DAE plus petits et aussi efficaces

Un arrêt cardiaque peut survenir à n’importe quel moment : dans la rue, au travail, pendant une séance de sport … mais aussi à la maison. Et pour augmenter les chances de survie des victimes, agir rapidement est indispensable. Cela implique d’appeler les secours, et aussi de réaliser les gestes qui sauvent. Cependant, aujourd’hui encore, tout le monde ne les connaît pas. En revanche, avec un défibrillateur, il est possible de faire un massage cardiaque. En avoir un à son domicile serait donc un moyen efficace d’apporter les premiers secours à une victime. D’autant que les petits appareils, sur lesquels les start-up travaillent, fonctionnent de la même manière que ceux disponibles dans les lieux publics. Ils ont juste une différence : les petits modèles ne sont pas forcément réutilisables. La plupart d’entre eux, après une utilisation, doivent être reconditionnés par un spécialiste afin de pouvoir servir une autre fois. Pour le reste, c’est pareil : ils fonctionnent avec électrodes, une voix guide les utilisateurs et tout le monde peut les utiliser.

Avoir un défibrillateur chez soi, une bonne idée ?

Equiper son domicile d’un DAE « de poche » s’avère utile pour prodiguer au plus vite les premiers secours en cas d’arrêt cardiaque, en attendant l’arrivée d’une équipe médicale. Si les proches d’une victime ne savent pas faire un massage cardiaque, cet appareil sera donc d’une aide précieuse. Néanmoins, cela suppose que chaque dispositif privé soit régulièrement contrôlé par un spécialiste afin d’assurer sa maintenance, et de vérifier s’il fonctionne toujours correctement. Et même si le prix de ces petits modèles est moins élevé que les DAE mis à disposition du grand public, leur achat, leur entretien et leur maintenance représentent un coût … qui n’est pas à la portée de toutes les bourses.
Cependant, il faut reconnaître que développer de tels appareils est une bonne idée. Leur petit format facilite leur déplacement (il est donc possible d’en mettre un dans un sac par exemple, pour l’avoir à portée de main en cas de besoin). Mais en attendant leur commercialisation à grande échelle, il faudrait surtout accroître la formation aux premiers secours de la population afin qu’un jour, tout citoyen français sache réaliser les gestes qui sauvent.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés