webleads-tracker

L’examen du permis de conduire évolue régulièrement en France. Créé en 1899, il s’appelait à l’origine « certificat de capacité ». C’est en décembre 1922 qu’il prend le nom qu’on lui connaît aujourd’hui et que différentes catégories sont mises en place. En 1972, une refonte de l’examen entre en vigueur avec une épreuve théorique à partir de diapositives. Il faudra ensuite attendre juillet 1989 pour que le permis à points soit instauré. Et en 2018, une nouveauté sera intégrée à l’examen pratique : une question sur des notions de premiers secours. On est encore loin de la formation obligatoire mais c’est déjà un premier pas, d’autant que chaque année, sur les 3 000 morts sur les routes, entre 250 et 300 vies pourraient être sauvées si ces gestes étaient réalisés.

Une question posée lors de l’épreuve pratique

Connaître les gestes qui sauvent est indispensable quand on conduit une voiture, une moto ou tout autre véhicule. En effet, lorsque nous sommes confrontés à un accident, il faut pouvoir réagir (si on est en état de le faire évidemment). Par exemple, si un automobiliste est victime d’un arrêt cardiaque, il est important de lui porter les premiers secours car sur les autoroutes et autres réseaux routiers, les défibrillateurs sont rares. Bien sûr, d’autres gestes sont indispensables à connaître car les accidents ne sont pas seulement causés par des arrêts cardiaques. C’est pourquoi, un arrêt paru le 18 octobre 2017 stipule qu’à partir du 1er janvier 2018, les candidats au permis B devront répondre à une question portant sur les notions des premiers secours lors de l’épreuve pratique. Il s’agit d’une question non éliminatoire mais qui permet de gagner un point en bonus.

Et si la formation aux premiers secours devenait obligatoire ?

Cette question sera purement théorique. Les candidats n’auront aucun geste à effectuer. Deux thèmes seront abordés : le comportement à adopter face à un accident (numéros à contacter, moyens d’alerte, de protection …) et l’attitude à avoir face à un blessé (que faire en cas d’arrêt cardiaque, d’hémorragie …). Le niveau de difficulté varie selon les questions. Une nouveauté dans l’examen du permis de conduire que l’on peut saluer car cela permet de sensibiliser les candidats et futurs conducteurs aux premiers secours. Néanmoins, cela fait plusieurs années que l’idée de compléter l’apprentissage du permis avec une formation obligatoire aux premiers secours est évoquée. Or, pour l’instant, cela n’aboutit pas. Pourtant, ce pourrait être intéressant pour les candidats. Ce serait aussi le moyen d’apprendre à utiliser un défibrillateur. Toujours est-il qu’avec ce changement, les auto-écoles devront former leurs élèves aux premiers secours afin de les préparer à cette nouvelle question.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés