webleads-tracker

Le 12 novembre dernier, des élèves de terminale à Lens ont sauvé leur professeur de mathématiques victime d’un malaise cardiaque quelques minutes avant la fin d’un cours. Un mois plus tard, le lundi 17 décembre, ce sont des lycéens d’Antibes qui ont fait preuve du même courage et de la même réactivité. En effet, quatre d’entre eux ont eu les bons réflexes lorsqu’en plein cours de musculation, leur professeur d’une quarantaine d’années s’est effondré. Grâce à eux, il a pu être réanimé, a repris connaissance et a été transporté au centre hospitalier d’Antibes. Et ils ont même été félicités dans les médias par Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale.

Une vie sauvée grâce à la réactivité et à la bonne organisation des lycéens

Lorsqu’une personne est victime d’un malaise cardiaque, comme ce fût le cas de cet enseignant antibois, il est primordial d’agir au plus vite. Et c’est précisément ce qu’on fait les lycéens lors de cette séance de sport. D’autant qu’un malaise peut survenir à n’importe quel instant. Le 17 décembre, pendant le cours, tout se déroulait bien. Leur enseignant discutait avec eux quand tout à coup, il est tombé par terre. Aussitôt, quatre élèves se sont précipités vers lui afin de le mettre en position latérale de sécurité. Constatant qu’il ne respirait plus, l’un d’eux est allé prévenir l’infirmière, pendant qu’un autre commençait à réaliser un massage cardiaque et qu’un de ses camarades partait chercher le défibrillateur afin de l’utiliser. Leurs bons gestes ont permis de sauver la vie de leur prof, dont le cœur est reparti avant l’arrivée des secours.

Former les jeunes tout au long de leur scolarité, une mesure essentielle

Ces lycéens ont été réactifs, parfaitement organisés et ont tout de suite porté les premiers secours à leur enseignant. On ignore s’ils avaient déjà été formés aux gestes qui sauvent mais cette histoire, qui fort heureusement se termine bien, prouve une nouvelle fois qu’il est important de former les enfants au secourisme. D’ici 2022, on sait que les élèves de 3èmesuivront une formation aux gestes qui sauvent. Mais il serait aussi intéressant de les former durant toute leur scolarité, avec une mise à niveau tous les ans, ou tous les 2 ans par exemple. Ainsi, cela leur permettrait de connaître tôt les gestes à adopter en cas de malaise cardiaque, avec des mises en pratique et des rappels de connaissances lors de séances d’initiation. Car n’oublions pas que sans prise en charge immédiate, 95% des arrêts cardiaques sont mortels.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés