webleads-tracker

Ces dernières années, la réalité virtuelle a étendu son territoire et aujourd’hui, il est possible d’y recourir dans plusieurs secteurs. Immersive, reposant sur des technologies de pointe, elle permet de plonger une personne dans un environnement numérique, artificiel à l’aide d’un casque. On l’utilise par exemple pour faire visiter à de futurs acquéreurs un bien immobilier en construction et les aider à se projeter dans son aménagement. Mais elle peut aussi servir à former au secourisme. C’est en tout le cas le nouvel objectif de l’entreprise DreamAway. Spécialiste de la réalité virtuelle, elle propose à ses clients de vivre des expériences spectaculaires et collaboratives au sein de ses salles. Et désormais, elle souhaite mettre son savoir-faire et ses technologies au service des formations aux premiers secours.

Une heure pour apprendre les gestes qui sauvent dont 40 minutes en immersion

En France, 5% des personnes victimes d’un arrêt cardiaque survivent contre 40% en Norvège. Des chiffres qui sont à l’origine du projet de DreamAway, qui a pu être concrétisé. En effet, l’entreprise a mis en place, avec une autre société (D’Un Seul Geste), une formation d’une heure dédiée aux gestes essentiels en matière de secourisme. Animée par un professionnel, elle se décompose en 2 parties. La première dure 40 minutes et plonge les participants en immersion grâce à la réalité virtuelle. Ils apprennent notamment à réaliser un massage cardiaque, à mettre une victime en position latérale de sécurité et à utiliser un défibrillateur. Quant à la seconde, d’une durée de 20 minutes, elle est consacrée à un débriefing.
Après chaque formation, les participants reçoivent une attestation et bénéficient ensuite d’un post learning pour approfondir leurs connaissances.

Une autre manière de former les citoyens pour atteindre l’objectif fixé par le Gouvernement

Avec cette nouvelle offre, la société DreamAway espère séduire les entreprises qui veulent former leurs salariés, mais aussi les particuliers qui ont envie d’apprendre les gestes qui sauvent de manière innovante. D’autant qu’avec cette technologie, elle peut former jusqu’à 30 personnes par jour. Interactive, la réalité virtuelle se prête bien aux formations aux premiers secours. Elle permet une pédagogie plus ludique et active. Les gestes sont toujours effectués sur un mannequin, mais avec le casque, les participants sont en immersion totale, ils ont vraiment l’impression de vivre une situation d’urgence. Cela facilite la mémorisation des gestes. A terme, ce type de formation (en complément des autres « classiques ») peut réellement contribuer à augmenter le nombre de personnes formées au secourisme. Ainsi, nous pouvons espérer que l’objectif fixé par le Gouvernement – à savoir former 80% de la population aux gestes qui sauvent d’ici 2022 – sera atteint.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés