webleads-tracker

Depuis la commercialisation de la cigarette électronique, des questions se posent sur ses éventuels risques sur la santé. Est-elle réellement sans danger ? Faut-il vraiment s’en servir pour se sevrer du tabac ? Quels sont ses effets sur le cœur ? Autant d’interrogations qui reviennent régulièrement au cœur des débats. Une récente étude réalisée aux Etats-Unis apporte quelques réponses et qui ne sont pas forcément encourageantes … Ces dernières ont été dévoilées le 7 mars dernier pour une présentation le 18 mars 2019 lors du 68ème Congrès de l’American College of Cardiology. Et le résultat est le suivant : les vapoteurs (c’est-à-dire les utilisateurs de la cigarette électronique) ont plus de risques de souffrir d’une maladie cardiaque que les non-vapoteurs.

Les vapoteurs plus susceptibles d’avoir une crise cardiaque à 34%

A ce jour, cette enquête est la plus importante sur ce sujet. Elle a été menée auprès de 96 467 personnes durant 3 ans, en 2014, 2016 et 2017 à partir de questionnaires obtenus auprès des Centres de contrôle et de prévention des maladies. Grâce aux données récoltées, on en sait un peu plus sur les effets de la cigarette électronique sur le cœur et les événements cardiovasculaires. Première conclusion : le taux de crise cardiaque chez les personnes vapotant est 34% plus important que chez les non-vapoteurs. De même, ils ont 25% de risques de souffrir de maladies artérielles et sont plus susceptibles (à 55%) de faire une dépression ou d’être anxieux. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont également tenu compte d’autres facteurs tels que l’âge, le sexe, l’hypertension et le tabagisme. Pour autant, les chercheurs se montrent prudents face à leurs conclusions et n’établissent pas de lien de causalité. Néanmoins, leur étude permet de rappeler que le vapotage et le tabac ont des effets négatifs sur la santé et qu’il est donc important de faire attention.

L’adhésion à la cigarette électronique au sein de la population, une inquiétude pour les autorités sanitaires

Grâce à ces chercheurs américains, on sait que les personnes utilisant la cigarette électronique peuvent avoir une santé aussi fragile que les fumeurs « classiques ». Et finalement, cela n’est pas illogique puisque la grande majorité des vapoteurs sont des anciens fumeurs. Dès lors, ce ne serait pas la cigarette électronique qui serait entièrement responsable des risques de crise cardiaque, mais le fait qu’elle soit associée à une ancienne consommation de tabac (ou à une consommation toujours d’actualité mais réduite). En effet, la réversibilité des dommages liés à la nicotine met du temps à se produire.
En tout cas, pour avoir des résultats encore plus précis, d’autres études devront être réalisées, mais celle-ci nous prouve que la consommation d’e-cigarette n’est pas anodine. Or, dans certains pays, comme les Etats-Unis, elle se banalise, en particulier chez les jeunes…

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés