webleads-tracker

Depuis le 21 avril 2021, avant un départ volontaire à la retraite, les salariés peuvent, s’ils le souhaitent, être sensibilisés aux gestes qui sauvent et à la lutte contre l’arrêt cardiaque. Une nouveauté instaurée par la loi du 3 juillet 2020, qui crée notamment le fameux (et attendu) statut de « citoyen sauveteur ». Le décret instaurant cette sensibilisation a été publié au Journal Officiel le 20 avril 2021. Une initiative intéressante car cette dernière peut contribuer à réduire les décès des victimes d’un arrêt cardiaque en apprenant aux participants les bons gestes à accomplir. De plus, cette action concerne tous les salariés et sera adaptée en fonction de leurs acquis puisque certains ont déjà suivi des formations aux premiers secours au cours de leur carrière.

Une sensibilisation pour lutter contre l’arrêt cardiaque

Comme le stipule le décret, cette sensibilisation sera proposée par l’employeur à tout salarié intéressé, avant son départ volontaire à la retraite. Plusieurs compétences sont visées par cette action dont apprendre à réagir en présence d’une victime en arrêt cardiaque et à utiliser un défibrillateur, et savoir réagir face à une hémorragie externe. Assurer sa sécurité, celle d’une victime ou d’un témoin est également enseigné, sans oublier la transmission des informations au service de secours pour qu’il puisse intervenir rapidement. Autant de gestes importants, qui peuvent faire la différence car ils permettent de sauver des vies. Quant à l’organisation de cette sensibilisation, elle doit se faire lors des heures de travail du salarié. De même, elle sera dispensée par des organismes et professionnels habilités, qui respecteront les conditions prévues par un arrêté.

Un décret pris suite à la loi créant le statut de citoyen sauveteur

Ce décret, paru au Journal Officiel il y a quelques jours, s’inscrit dans le cadre de la loi du 3 juillet 2020 qui prévoit la mise en place du statut de « citoyen sauveteur ». Le but de ce statut étant de lutter contre l’arrêt cardiaque, mais aussi d’inciter les témoins à porter « assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent ». En portant secours à quelqu’un, un citoyen sauveteur participe à la sécurité civile et bénéficie à ce titre d’une protection.
En instaurant cette sensibilisation destinée aux salariés partant prochainement (et volontairement) à la retraite, le gouvernement français espère donc accroître encore davantage le nombre de personnes capables de prodiguer les premiers secours.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés