webleads-tracker

La semaine dernière, nous évoquions dans un article l’appel à témoins d’un homme, originaire de Bretagne, qui recherchait les 2 personnes lui ayant porté secours lors d’un séjour en Vendée. Quelques jours plus tard, grâce à un article publié en ligne sur le site Actu.fr – Pays de la Loire, l’un des deux sauveurs a pu être identifié. Il s’appelle Julien, il est âgé de 38 ans et a fait partie des sapeurs-pompiers volontaires durant plusieurs années, entre 18 et 23 ans. Il connaît donc bien les premiers secours, ce qui lui a permis de réagir rapidement ce jour-là en adoptant les bons gestes. Aujourd’hui, des premiers échanges entre lui et l’homme qu’il a contribué à sauver ont eu lieu par SMS. Et s’il ne prévoit pas d’aller en Bretagne pour le rencontrer, il envisage de discuter avec lui de vive voix, au téléphone ou en visio.

Un ancien pompier volontaire, habitué des formations au secourisme

Ce sont les parents de Julien qui ont lu l’article évoquant l’arrêt cardiaque d’un homme en Vendée qui, après avoir été pris en charge par deux témoins, les recherchait pour les remercier. Ayant reconnu leur fils, ils l’ont prévenu. Travaillant pour une entreprise spécialisée dans la fabrication de bâches et pergolas, il avait été appelé le jour de l’accident pour intervenir au camping, puis dans un restaurant. Et c’est sur la route, qu’il a été interpellé par une dame paniquée, qui lui expliquait qu’il fallait contacter les pompiers pour son mari qui allait mal. Or, n’ayant pas son téléphone, elle ne pouvait pas les appeler. Il lui a donc prêté le sien et est allé voir son mari. Ancien sapeur-pompier volontaire et faisant souvent des formations au secourisme à son travail, il a pu réaliser un bilan de la victime. Constatant que ses fonctions vitales étaient mauvaises, que l’homme était blessé à la tête et qu’il n’avait pas de pouls, il a commencé à lui faire un massage cardiaque. Une infirmière à la retraite l’a ensuite rejoint pour l’aider.

Une intervention marquante, dont il se souvient encore

Pendant 15 minutes, jusqu’à l’arrivée des secours, Julien a massé la victime. Puis, les policiers ont pris le relais et il est parti. Après cet incident, il s’est demandé à plusieurs reprises comment allait l’homme. Pour avoir de ses nouvelles, il s’est renseigné auprès d’une de ses amies, qui travaille au SMUR, car il avait besoin de savoir s’il avait été utile. Il a donc appris qu’il était en réanimation et vivant, ce qui l’a soulagé. Ensuite, les semaines ont passé et il y pensait moins, jusqu’à l’appel de ses parents pour le prévenir de la publication de l’article. Depuis, il a échangé quelques mots par SMS avec l’homme et sa famille. Ne voulant pas « avoir l’étiquette d’un héros », il espère surtout que son témoignage incitera d’autres personnes à apprendre les gestes qui sauvent.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés