webleads-tracker

Partout en France, le vol de défibrillateur est un acte malheureusement courant. Cet appareil est également l’objet de diverses dégradations. Et généralement, il est difficile de retrouver les auteurs. Néanmoins, il arrive qu’ils soient appréhendés, comme ce fût le cas le 6 novembre 2021 à Mons-en-Barœul, une commune de la métropole de Lille. Ce jour-là, un homme de 57 ans a eu la mauvaise idée de dérober un défibrillateur dans une station de métro. Or, cette dernière étant équipée de caméras de surveillance, il a pu être reconnu, puis interpellé quelques heures après son méfait par les gendarmes.

Un appareil volé dans une station de métro

Dans le métro, les vols concernent souvent des sacs à main, des portefeuilles ou des smartphones. Mais le 6 novembre dernier, un quinquagénaire a trouvé plus judicieux de dérober un défibrillateur. Un appareil destiné à sauver des vies, dont l’utilité a été prouvée à maintes reprises. Seulement, en commettant son acte, il n’a pas fait attention aux caméras de surveillance installées dans la station de métro. Dès lors, toute la scène a été filmée. Cela a facilité le travail des policiers qui disposaient d’une solide preuve. En effet, sur cette vidéo, on voit l’homme arracher le DAE de son socle et le cacher dans un sac avant de quitter les lieux. Ainsi, quelques heures plus tard, alors qu’ils patrouillaient dans le métro, les policiers ont pu reconnaître le voleur et le contrôler. Il a ensuite été interpellé pour vol et placé en garde à vue.

Le vol, un acte malveillant et préjudiciable pour les victimes d’un arrêt cardiaque

En raison de leur fonction, on pourrait croire les défibrillateurs à l’abri des vols et des dégradations. Et bien ce n’est pas le cas. Régulièrement, dans la presse, on peut lire des articles évoquant des appareils dérobés ou abîmés volontairement. De vils actes qui peuvent avoir de graves conséquences si une personne venait à être victime d’un arrêt cardiaque car en l’absence d’un DAE, les chances de survie diminuent. D’autant que ces dispositifs ont un coût, élevé pour certains établissements ou communes qui ne peuvent pas forcément les remplacer immédiatement. C’est pourquoi, l’interpellation du voleur de Mons-en-Barœul est une bonne nouvelle pour la ville, ses habitants et les utilisateurs du métro.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés