webleads-tracker

Fin mai, l’équipe de la Protection civile des Yvelines a été rejointe par deux nouvelles recrues un peu différentes des autres puisqu’il s’agit de deux chevaux. En effet, l’association a décidé de créer une unité équestre afin de pouvoir intervenir dans des lieux reculés, peu accessibles aux véhicules. Comprenant actuellement 6 cavaliers, cette unité est également un moyen d’attirer de nouveaux bénévoles. Pour l’instant, les deux chevaux sont en phase d’acclimatation. Dès qu’ils seront habitués aux bruits, de la circulation notamment, et aux membres de la Protection civile des Yvelines, ils pourront les accompagner lors de leurs missions dans le département.

Des chevaux pour assister la Protection civile, une première en France

A l’origine de cette idée d’unité équestre, se trouve le président de la Protection civile du 78, Arnaud Sepval. Complémentaire aux équipes sur le terrain, cette dernière permettra aux secouristes bénévoles d’intervenir plus vite et plus facilement, en particulier en forêt, sur des voies piétonnes ou des chemins abrupts. Mais aussi lorsqu’ils réalisent des missions lors d’événements sportifs, culturels. A cheval, ils sont bien visibles et de loin, ce qui n’est pas toujours le cas en voiture. Pour Arnaud Sepval, cette unité peut aussi leur « faire gagner de précieuses minutes dans le cas d’un arrêt cardiaque ou d’une détresse vitale, car [ils pourront] projeter du matériel et du personnel rapidement ». De même, les chevaux apporteront leur aide pendant les maraudes sociales, ou pour assister la police en cas de recherche d’une personne disparue.

Se déplacer à cheval pour mieux accéder à certaines zones

Baptisés Epona et Febus, les chevaux de cette unité sont de race Auvergne. Réputés pour leur caractère « passe-partout, calme et curieux », ils sont loués à un éleveur situé dans le Puy-de-Dôme. Âgés de 6 et 7 ans, ils s’habituent à leur nouvel environnement dans un herbage à Hardricourt, qui est sécurisé par les bénévoles de la Protection civile et la ville. Ils ont déjà fait quelques sorties mais pour les missions, ils doivent attendre encore un peu. D’autant que l’association n’a pas encore de van pour les déplacer. Pour obtenir les fonds nécessaires à son acquisition, elle a d’ailleurs lancé une campagne de financement participatif en ligne. En outre, si tout se passe bien, elle envisage d’étoffer son équipe équestre au cours des prochaines années avec de nouveaux chevaux.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés