webleads-tracker

 

Depuis quelques années, lorsque l’hiver approche, le vaccin contre la grippe revient sur le devant de la scène. Et si ce dernier a pu être contesté, il n’en est pas moins efficace. D’autant que cette maladie, qui rappelons-le est virale, touche 2 à 6 millions de personnes en France chaque année et surtout, entraîne 8 000 à 10 000 décès. Ce n’est donc pas une banale infection et elle peut être dangereuse pour les personnes fragiles. C’est pourquoi les professionnels de santé leur recommandent de se faire vacciner. Et il y a quelques semaines, le Collège national des cardiologues français (CNCF) a indiqué que ce vaccin pouvait protéger contre les accidents cardiaques. Une (bonne) raison de plus de le faire avant le début de l’épidémie ?

La vaccination, une recommandation du Collège national des cardiologues français

A la fin du mois d’octobre 2019, le CNCF a encouragé les personnes fragiles et cardiaques à se faire vacciner contre la grippe cet hiver. Pour justifier cette recommandation, il a évoqué une étude publiée en 2013 dans la revue Heart, réalisée auprès de 600 patients à risque cardiovasculaire. Cette dernière nous apprend que chez les individus non-vaccinés, le risque de pathologie coronarienne est presque doublé. Le porte-parole du Collège, le docteur Olivier Hoffman, précise que « les symptômes liés à la grippe peuvent précipiter un accident cardiovasculaire » chez les personnes ayant une insuffisance cardiaque et les patients coronariens. La principale responsable étant la fièvre qui provoque « une accélération du rythme cardiaque », et peut causer un infarctus suite à la rupture de la plaque d’athérome. Par conséquent, le CNCF incite à la vaccination pour « réduire de moitié [les] chances de subir un infarctus » et considère même qu’il s’agit d’une mesure de santé publique.

Où se faire vacciner contre ce virus ? Et qui est concerné ?

Dans sa recommandation, le CNCF ajoute aussi que « même si l’on ne présente pas de pathologie cardiaque, la mortalité associée à la grippe chez les personnes âgées ou fragiles est connue, et l’efficacité du vaccin justifie son utilisation ». Or, en France, la couverture vaccinale des personnes fragiles et à risque est en baisse. Pourtant, pour elles, il est gratuit. Pour les autres, son prix oscille entre 6 et 12€. Et pour le faire, il n’est plus nécessaire de prendre rendez-vous avec son médecin. Vous pouvez aussi le faire en pharmacie, vous adresser à un(e) infirmier(ière), à une sage-femme ou à un centre de vaccinations. Cette année, la campagne a débuté le 15 octobre et prendra fin le 31 janvier 2020. Sont considérées comme « fragiles », les personnes de plus de 65 ans, atteintes d’une maladie chronique (insuffisance cardiaque par exemple), d’obésité sévère et les femmes enceintes. Alors, si vous appartenez à cette catégorie ou si vous souhaitez être protégé contre cette maladie, n’hésitez pas à demander des conseils à votre médecin ou pharmacien !

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés