webleads-tracker

 

Après avoir fait une halte à Lima pour dire au-revoir à Amandine, la sœur de Maud qui rentrait en France, nos deux Valis’Help sont parties en direction de l’Amazonie. Premier changement : le climat. Immédiatement, elles ont baigné dans une ambiance tropicale et ont été entourées d’une faune très dense. Dépaysement garanti ! Et le trajet ne fut pas de tout repos puisqu’elles ont roulé 26h dans un bus, alternant routes et chemins, puis navigué 5h en bateau entre des caisses de poules, sous une bâche et des pluies tropicales ! Un trajet assez original en somme, qu’elles n’oublieront pas de sitôt. Mais cela en valait la peine car à leur arrivée, elles ont découvert un petit paradis ensoleillé où il n’y avait pas de touristes. En fait, elles étaient les seules « gringas ». Et fidèles à leurs habitudes, elles se sont adaptées très vite et sont allées à la rencontre des habitants d’un petit village étendu dans la jungle et dont l’exploitation du cacao est la principale ressource. Et au fil des jours, elles ont pu recommencer – pour leur plus grand plaisir – leur apprentissage des premiers secours aux enfants.

Des derniers jours riches en échanges et en découverte

Dès leur arrivée dans ce village, Mélanie et Maud ont pu discuter avec les locaux et se renseigner sur l’histoire de l’Amazonie péruvienne. Ainsi, elles ont appris qu’elle était la cible de nombreux trafics et qu’au cours des années 70, elle a été intensivement exploitée par la Colombie pour ses champs de coca, qui alimentaient le trafic de cocaïne. Quelques décennies plus tard, la situation a heureusement évolué et désormais, seuls le cacao et des fruits sont exploités, telles les bananes. Durant leur visite, elles ont découvert d’importantes et impressionnantes plantations de cacaotiers. Gourmandes, nos deux aventurières n’ont pas résisté à l’envie de goûter au cacao ! Puis, elles sont restées 3 jours en compagnie du responsable de l’Association anti-déforestation qui a été fondée il y a 12 ans. Grâce à lui, elles ont pu aller au cœur de la jungle pour admirer les splendeurs de la nature, notamment des arbres et plantes médicinales, et de gigantesques cascades où elles ont été bercées par le chant tropical des oiseaux.
Ensuite, elles ont repris la route, cette fois vers le sud et plus précisément, la ville de Huaraz dans la Cordillère des Andes. Au programme : le trek Huayhuash qui fait le tour du glacier. Une semaine incroyable entre 4000 et 5000 mètres d’altitude où les filles ont pu être en totale autonomie, avec tente et réchaud pour se reposer et se sustenter.
Pour conclure leur séjour au Pérou, elles sont retournées à Lima. L’occasion de faire un tour dans la caserne française, la compagnie numéro 3 créée en 1866 par une colonie française où elles ont effectué 48 h de garde avec les sapeurs-pompiers. Pour la petite anecdote, ces derniers sont vêtus de vêtements de pompiers parisiens et américains. Durant ces 48 heures, elles ont retrouvé des valeurs qui leur sont chères et ont quitté, à regret, la caserne. Mais avant de partir, elles ont reçu l’autorisation d’aller sur une intervention : 2 incendies nocturnes en plein centre de la capitale.

La reprise de l’enseignement des gestes qui sauvent aux enfants

Pour Maud et Mélanie, ces derniers jours en Amérique du Sud ont également été rythmés par des actions avec des enfants. Les premières ont débuté lors de leur étape dans ce petit village d’Amazonie dans la jungle. L’école étant fermée lorsqu’elles y étaient, elles ont organisé un rassemblement d’enfants sur la place du village. Durant 2 heures, à la tombée de la nuit, elles ont échangé avec eux et leur ont montré les gestes qui sauvent. S’ils étaient assez timides au premier abord, le contact est rapidement passé entre eux. Il faut dire que nos deux Valis’Help savent y faire ! Leur théâtre comique a rapidement séduit les bambins et leur a permis d’interagir avec eux, leur niveau d’espagnol n’étant pas parfait. A la fin, elles ont remis aux enfants une trousse de secours Defibril pour leur école, puisque l’accès aux secours se fait difficilement dans leur village. Pour les urgences, les habitants doivent redescendre en barque toute la rivière … C’est aussi pour cela qu’ils recourent beaucoup aux plantes médicinales.
Enfin, à Lima, elles ont passé une journée à l’école franco-péruvienne, où elles ont été accueillies chaleureusement et ont formé 3 classes de CM1. Très intéressés, les élèves ont participé activement aux interventions. Ils ont même étaient impressionnés par le matériel Defibril (apeurés pour certains !).
Ces actions marquent également la fin d’un nouveau chapitre pour Mélanie et Maud qui quittent l’Amérique du Sud – le cœur serré …– après y avoir passé 3 mois et demi. Prochaine étape de leur beau projet (que nous vous raconterons bien évidemment) : l’Alaska.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés