webleads-tracker

Toujours en Bolivie, Mélanie et Maud continuent leurs actions de sensibilisation et d’apprentissage des gestes qui sauvent. Il y a une dizaine de jours, elles passaient leurs dernières heures à Potosi où elles avaient rencontré des sapeurs-pompiers. Après cette étape, elles ont fait un arrêt de 3 jours dans la ville de Sucre, qui est la capitale constitutionnelle du pays (à ne pas confondre avec La Paz, la capitale bolivienne administrative), et une destination très touristique. Elles ont donc profité de leur passage dans la ville pour visiter les grands édifices religieux et se balader sur les marchés. Puis, elles sont parties en direction de La Paz, la capitale la plus haute du monde puisqu’elle situe sur le plateau de l’Altiplano à plus de 3500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Une ville située au cœur des montagnes … qui donne le vertige ! Chaque promenade s’apparente donc à une randonnée à cause du dénivelé. Heureusement, elles peuvent compter sur le système de téléphérique qui permet de rallier les différentes parties de la ville. Et à leur arrivée à La Paz, elles ont décidé de relever un nouveau défi et pas des moindres : partir à la conquête de la montagne Huayna Potosi !

Gravir le sommet du Huayna Potosi, leur nouveau défi !

Cela fait déjà 6 mois que nous suivons les aventures de nos deux Valis’Help et nous avons remarqué à quel point elles aiment partir en randonnée, faire des treks et repousser leurs limites. Une fois n’est pas coutume puisqu’à La Paz, un nouvel objectif s’est imposé à elles : gravir le Huayna Potosi qui est à 6088 mètres d’altitude. Cela a donc commencé par une 1ère journée d’acclimatation, dédiée à la prise en main du piolet et des crampons, à 4500 m d’altitude sur les glaciers de la cordillère Royale. Malheureusement, suite à cette journée, lors de leur nuit au refuge, Maud est tombée malade et elles ont dû rebrousser chemin pour qu’elle puisse passer des examens. Finalement, elles sont restées 3 jours dans la capitale car Maud a été hospitalisée à cause d’une infection intestinale. Cette hospitalisation leur permis de constater que le système médical bolivien était en cours de développement et très onéreux pour les habitants. Mais cette infection n’a pas entamé leur volonté. Quelques jours plus tard, après avoir repris des forces, elles ont retenté l’aventure avec un départ au premier refuge à plus de 4000 mètres, une nuit à 5200 mètres et un réveil à minuit pour assister (et admirer) le lever du soleil. Et cette fois, elles y sont arrivées, non sans peine, mais tellement heureuses d’avoir atteint leur objectif et réalisé cet exploit. Et surtout, là-haut, la vue était splendide puisqu’elles ont pu contempler la cordillère des Andes, la frontière entre la Bolivie et le Pérou, ainsi qu’une mer de nuages.

Résumé de leur intervention à l’établissement franco-bolivien de La Paz

Avant de retenter l’ascension du Huayna Potosi, les filles étaient allées chez les Yungas pour emprunter en VTT la fameuse route de la mort, ouverte aujourd’hui seulement aux deux-roues et minibus touristiques. Puis, elles ont programmé une intervention auprès des élèves de l’établissement franco-bolivien de La Paz. Durant une journée, elles ont rencontré 4 classes différentes de CM1. Et cette action de sensibilisation tombait à pic car les CM1 doivent valider cet item (d’apprentissage des premiers secours) au cours de l’année. Dès lors, Mélanie et Maud ont passé en revue la protection, l’alerte et les gestes d’urgence dont le massage cardiaque. Les enfants étaient tous très attentifs et ont posé de nombreuses questions. Les professeurs aussi étaient très intéressés et la journée a été conclue par un repas et un pain au chocolat. Une petite douceur française bienvenue, tant elle se fait rare à l’étranger !
Enfin, elles ont terminé leur étape à La Paz en faisant quelques emplettes et un tour au marché aux sorcières où sont vendus des fœtus de lama. Des produits que l’on ne trouve pas en France car ils témoignent de la culture et des croyances boliviennes.
Prochaine destination des Valis’Help : Copacabana. Ce petit coin de paradis sera aussi leur dernière escale en Bolivie.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés