webleads-tracker

Miraculé, il peut rejouer eu foot

Victime d’un arrêt cardiaque alors qu’il disputait un match de football le 2 février 2008 à Ouistreham, Florian Boutrois est un miraculé des stades.

Il doit sa vie à un pompier

Le jeune Bény-Bocain avait demandé à sortir après une heure de jeu. Il avait rejoint le banc de touche pour se reposer un peu puis s’était écroulé en se levant, perdant connaissance. Un heureux hasard a voulu qu’un pompier passe à ce moment-là. Il ramène Florian à la vie grâce au défibrillateur du centre de secours, situé à deux pas du stade. Transporté immédiatement au CHU de Caen, Florian est resté deux jours dans le coma. A son réveil, les médecins découvriront très vite que ce jeune sportif de quinze ans a en fait été victime d’un arrêt cardiaque dû à une malformation de naissance.

Plusieurs interventions chirurgicales

Il a été implanté par un défibrillateur cardiaque. Après plusieurs semaines d’hospitalisation, Florian a retrouvé les bancs de son lycée en mars 2008.
Comme le dit son père, Joël Boutrois, licencié à l’ESBB depuis 28 ans et dirigeant du club pendant 26 ans, « rien ne laissait présager que mon fils serait victime d’un tel accident cardiaque. Il a eu beaucoup de chance ». Car Florian avait débuté le football très jeune et ne présentait aucun signe de faiblesse physique.
8 mois après, Florian a été de nouveau opéré, au CHU de Caen, pour lui retirer son défibrillateur. Puis en juillet 2010, nouvelle opération, cette fois à l’hôpital Necker, à Paris. Il subit un pontage cardiaque de 5 heures à coeur ouvert pour réparer sa coronaire. Depuis 2010, le jeune homme a régulièrement passé des examens afin de voir l’évolution de sa coronaire. Tout allait bien mais les médecins contre-indiquaient la reprise du football, ne souhaitant pas prendre de risques.

Il peut rejouer!

Florian Boutrois travaille comme aide-soignant au service de soins infirmiers à domicile de Saint-Sever. Il a passé ses diplômes de secourisme et d’éducateur sportif au sein de l’ESBB. Suivi tous les six mois au CHU de Caen pour passer un bilan de santé et toute une batterie de tests d’efforts, le jeune homme est retourné le 19 août dernier au CHU de Rennes où, après un dernier test d’effort et un dernier électrocardiogramme, la bonne nouvelle est tombée : le professeur l’a autorisé à refaire du sport.
La fin d’un long combat qui aura duré plus de 6 ans! Bien évidemment, Florian était fou de joie. « Ce combat, j’ai voulu le mener pour une seule chose : reprendre le foot !, affirme-t-il. Durant ces deux dernières années, j’ai fait d’énormes sacrifices qui m’ont permis aujourd’hui d’en arriver là.

Un long combat

Ce 19 août 2014 restera gravé dans ma mémoire car je peux l’affirmer, je redeviens officiellement un joueur de football comme les autres et cela, personne ne pourra me l’enlever ». Il sait qu’il revient de loin et n’oublie pas que ses parents et sa famille l’ont énormément soutenu dans cette épreuve souvent difficile physiquement et psychologiquement, ainsi que ses copains de toujours, « ceux qui m’ont vu souffrir, qui m’ont soutenu depuis le premier jour et qui étaient présents lors de mon malaise… Je reconnais à ce jour que j’ai des copains en or car sans eux, je n’aurai jamais eu la force de me battre ». Conclusion : Bravo à toi, champion!

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés