webleads-tracker

Aujourd’hui encore, on pense à tort que les maladies cardiaques et les AVC des femmes sont similaires à ceux des hommes. Or, ce n’est pas le cas et cette méprise entraîne des décès. Heureusement, depuis quelques années, des campagnes de communication sensibilisent sur les symptômes féminins des problèmes cardiaques, qui ne sont pas les mêmes que ceux des messieurs. Mais ce n’est pas suffisant. C’est pourquoi, pour faire avancer les diagnostics et traitements, une chaire vient d’être mise en place au Québec sur la santé cardiaque des femmes. Cette dernière a pu être créée grâce à un projet de recherche dirigé par la docteure Natalie Dayan, professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université McGill et directrice en médecine obstétrique à la Division de médecine générale interne du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Objectif : mieux connaître les risques de maladies cardiaques féminines

Cette chaire a été officiellement lancée le 1er juillet 2019 par Cœur + AVC et l’Université McGill. A sa tête, on retrouve donc la docteure Natalie Dayan et son équipe. Des spécialistes qui ont pour mission d’approfondir leurs connaissances afin « d’aider les femmes à réduire leur risque de maladies du cœur et d’AVC, en optimisant l’allaitement immédiatement après l’accouchement ». En effet, de précédentes enquêtes d’observation ont permis de démontrer que les femmes allaitant plus longtemps avaient une pression artérielle plus basse et moins de syndromes métaboliques. Cependant, il n’existe pas encore d’étude évaluant « le potentiel protecteur immédiat de l’allaitement sur la santé vasculaire ». Ils espèrent donc pouvoir le prouver via cette chaire. Pour cela, ils vont tester une intervention d’allaitement chez des femmes ayant souffert d’hypertension artérielle ou de pré-éclampsie durant leur grossesse. Ces dernières seront également suivies 12 mois après leur accouchement dans la Clinique de santé cardiovasculaire maternelle du CUSM. Outre des mesures cliniques, des données seront recueillies – par des questionnaires – sur l’allaitement, le bien-être physique, mental, et les habitudes de vie contribuant à l’hypertension et aux maladies du cœur.

Un premier pas vers de meilleurs diagnostics et traitements

En menant cette intervention, la docteure Dayan veut vérifier si elle engendre des améliorations sur les pratiques d’allaitement et si elle contribue à réduire la pression artérielle (ou la prise de médicaments pour la diminuer). A long terme, elle souhaite aussi surveiller ces femmes pour établir un suivi des hospitalisations dues à des maladies du cœur ou un AVC.
5ème chaire financée par Cœur + AVC au Canada, elle devrait permettre de mieux comprendre la santé cardiaque des femmes. Et d’améliorer les traitements et diagnostics qui actuellement, se basent sur des travaux de recherche menés sur des hommes. Or, les symptômes et causes étant différents chez les deux sexes, cela entraîne des inégalités et une mauvaise prise en charge des problèmes cardiaques féminins. Le travail de cette chaire est donc très attendu et devrait pouvoir remédier à cette situation et ainsi, sauver des vies.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés