webleads-tracker

Après leur longue traversée des Etats-Unis, Maud et Mélanie sont parvenues, une nouvelle fois, aux frontières du Canada. Et toujours au volant de leur van Azymut, qui tient très bien la route ! Après avoir notamment traversé Toronto et Ottawa, elles ont fait une escale à Montréal afin de régler quelques détails administratifs et mécaniques puisque les filles ont prévu de vendre prochainement leur van. Malheureusement, elles ne pourront pas le garder avec elles pour la prochaine étape de leur voyage … l’Afrique ! Mais elles en conserveront de très bons souvenirs. Pour l’instant l’heure n’est pas à la revente donc, elles en profitent et parcourent avec plaisir de nombreux kilomètres à son bord. De même, lors de leurs escales au cours des deux dernières semaines, nos deux Valis’Help n’ont pas dérogé à leur tradition et ont visité plusieurs casernes de pompiers. Et surtout, elles ont reçu une belle visite, qu’elles attendaient avec impatience !

De nouvelles rencontres très enrichissantes avec des pompiers

Lors de leur arrêt à Montréal, les filles sont allées à la rencontre des sapeurs-pompiers, et plus précisément ceux de la Caserne 20, qui est la plus active. Elles ont ainsi discuté avec Patrice et Cédric, et appris que la ville compte 61 casernes et 2600 pompiers ! Il faut bien cela pour la 2ème ville la plus peuplée du Canada ! Durant leur visite, elles ont pu constater que le balai des engins était permanent, et se faisait toujours dans la bonne humeur. Et surtout, au son de l’accent québécois qu’elles adorent ! Pour Mélanie et Maud, chaque visite est un plaisir, car cela leur permet de comprendre le fonctionnement des casernes et les différences avec celles de France. Par exemple, dans la Caserne 20, tous les feux de l’année sont répertoriés sur un grand tableau.
Puis, elles sont parties à la découverte du Parc National de la Mauricie où elles sont tombées sous le charme de la nature. Seul bémol, la présence de moustiques. Ensuite, à Shawinigan, elles ont fait connaissance avec des pompiers et pompières (la féminisation du mot est en vigueur là-bas…) qui possèdent un engin qu’elles ne connaissaient pas. Il s’agit d’un buggy avec une cabine attachée en remorque qui sert à évacuer les blessés dans les lieux exigus. Ils sont également équipés d’engins aquatiques car leur environnement compte de nombreux lacs. De même, elles ont découvert que les systèmes d’alarmes sont similaires à ceux que nous avons en France et qu’un syndicat protège les droits des sapeurs-pompiers.

Du vélo, de belles découvertes et une invitée au programme des deux dernières semaines

Après cet arrêt dans le Parc National de la Mauricie, elles sont allées vers l’est où elles ont eu un coup de cœur pour la Gaspésie, une péninsule située au centre-est du Québec. Entourée d’eau, de falaises vertigineuses, avec une ambiance « village de pêcheurs », elle ne manque pas de charme ! D’autant que les filles ont pu en profiter pour faire de la rando, une de leurs activités préférées. Et bien que les montagnes ne soient pas très hautes, elles offrent de superbes panoramas. En revanche, impossible pour elles d’apercevoir la Bretagne alors que – seulement ! – 4500 km de nage les séparaient de la France.
Elles ont également fait un passage au Cap Bon-Ami avant de s’arrêter à la Microbrasserie Pit Caribou pour déguster quelques spécialités locales et rencontrer Maurice. Ce dernier a d’ailleurs confirmé que les Québécois ont vraiment le sens de l’accueil et sont aussi sympathiques que généreux.
Après cette petite pause dégustation, elles sont reparties sur la route en direction de Québec pour accueillir la tante de Maud, qui est aussi la directrice de l’école à laquelle nos deux Valis’Help ont associé leur projet. Et petite révélation : dans cette école, on trouve une mascotte qui les représente toutes les deux et qui s’appelle Melamaud !!!
Toutes les trois ont donc sillonné les environs du Québec en attendant la reprise des séances d’initiation aux gestes qui sauvent, qui aura lieu dans moins de deux semaines à des milliers de kilomètres de là … en Afrique ! Les filles sont d’ailleurs impatientes de recommencer leurs actions à destination des enfants.
Durant ces derniers jours, elles ont réalisé le tour du lac Saint-Jean en vélo et relevé un beau défi puisqu’elles ont parcouru la Véloroute des Bleuets, un circuit long de 256 km ! Et la nuit, elles se reposaient autour d’un traditionnel feu de camp. Bien sûr, elles n’ont pas pu s’empêcher de gravir quelques montagnes situées dans les environs, dont le sommet du Parc national de la Jacques-Cartier. Sur leur chemin, elles ont aussi pu mettre à profit leurs compétences de secouristes puisqu’elles ont rencontré Francesco, qui était blessé et mal en point. L’occasion pour nos deux aventurières d’utiliser les trousses de secours fournies par Defibril !
Normalement, d’ici les prochains jours, elles pourront visiter la plus ancienne caserne de pompiers du Québec. Nous en saurons plus dans deux semaines lorsque nous les retrouverons pour un nouveau bilan.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés