webleads-tracker

 

Fin juin 2019, la phase d’expérimentation du service national universel, le SNU, a débuté. S’adressant aux jeunes, il se compose d’un service civique d’un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, et d’un engagement volontaire plus long entre 16 et 25 ans. Sa généralisation est prévue à partir de 2021. En attendant, 13 départements pilotes le testent dont celui de l’Eure. Et à cette occasion, 173 jeunes ont pu participer à cette expérience. En juin, la 1ère phase de cohésion s’est déroulée. Et actuellement, ils réalisent la 2ème partie obligatoire du SNU, à savoir la Mission d’intérêt général (MIG) dans une trentaine de structures de l’Eure dans des secteurs assez variés : solidarité, sport, santé, éducation ou sécurité par exemple. Pour deux d’entre eux, cette MIG a commencé à Bernay au Comité Départemental de l’Eure de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, le CDSS 27.

Douze journées pour découvrir le secourisme dans ses moindres détails

Cette Mission d’intérêt général de 12 jours est répartie durant les vacances de la Toussaint et de février, au rythme de 3 journées par semaine. Pendant les congés d’octobre, les deux Eurois ont ainsi pu passer du temps au CDSS et en savoir plus sur ses actions de sauvetage et de secourisme. Ils ont donc appris à réaliser les gestes des premiers secours et ont découvert le travail et le rôle des sauveteurs-secouristes. Un programme enrichissant qui leur permet de prendre des initiatives, d’apprendre à sauver des vies, à alerter, à analyser un événement pour savoir quelles mesures mettre en place… Et qui sait, peut-être que ces journées leur donneront envie de passer d’autres diplômes et de s’engager aux côtés de membres du CDSS 27.

Le CDSS 27, un acteur incontournable des premiers secours

Après avoir découvert les actions de la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme, les deux jeunes du SNU passeront, lors de la prochaine semaine, leur diplôme de Premiers secours en équipe de niveau 1, le PSE1. Et le président du CDSS 27, Guillaume Boulaye, espère qu’ils ne s’arrêteront pas là. D’ailleurs, après le PSE1, il compte leur proposer de réaliser un stage de 8 mois en service civique et de passer le PSE2 afin qu’ils puissent participer à des missions de premiers secours sur le terrain. A terme, il aimerait que ces jeunes du SNU deviennent des bénévoles. En attendant, le Comité départemental de sauvetage et de secourisme de Bernay se prépare à recevoir 8 autres participants au SNU pendant les vacances de Noël. Et ils retrouveront les deux autres engagés pour terminer tous ensemble leur mission en février.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés