webleads-tracker

Situé en Corse du Sud, sur la côte ouest de l’Île de Beauté, le hameau de Girolata est considéré comme un véritable petit coin de paradis. Seulement accessible par la mer ou à pied, depuis le col de la Croix, il offre à ses rares habitants – une vingtaine – un cadre de vie privilégié. Et à la haute saison, en été, sa population augmente considérablement car ce village isolé attire énormément de touristes. Or sa situation géographique le rend difficile d’accès par les secours, d’autant que sur place, il n’y a ni médecin, ni pharmacien et encore moins de caserne de pompiers. Pour remédier à ce problème, une réserve communale de sécurité a été créée et les résidents ont été formés aux premiers secours.

Quel est l’objectif de cette réserve ? Et quel est son rôle ?

Girolata est la première commune de Corse du Sud à se doter d’une telle réserve. On doit cette initiative au Conseil municipal et aux habitants volontaires. Il s’agit donc d’un engagement citoyen qui a été salué par le Colonel Bruno Maestracci, directeur du service incendie et de secours de la Corse-du-Sud. Le but de cette réserve communale de sécurité est simple et ô combien important : vouloir sauver des vies. Ainsi, les volontaires ont suivi une formation intense aux premiers secours durant une semaine afin de pouvoir pratiquer les premiers soins et savoir réagir en cas d’accident. Ils ont aussi appris à traiter le feu d’un nav

ire, d’un restaurant et à maîtriser l’éclosion d’un feu de forêt. Des remises à niveau sont prévues deux fois dans l’année et du matériel de premiers secours a été distribué aux habitants par le service départemental d’incendie et de secours de Corse-du-Sud.

Une solution utile pour lutter contre l’isolement de la commune

Avec cette réserve communale, les habitants comme les touristes de passage sont plus rassurés. Ils savent qu’en cas d’accident, ils pourront être pris en charge en attendant l’arrivée des équipes de secours. Et pour un village tel que Girolata, aussi isolé, c’est un détail très important. Comme l’indique une des habitantes au quotidien Corse Matin, « nous sommes dans un endroit où le moindre problème peut être fatal. Nous n’étions pas formés pour proposer notre aide et c’est vraiment frustrant ». Désormais, ils peuvent agir et aider des victimes en attendant la prise en charge par les secours. Et il est très encourageant de voir que des habitants se mobilisent autant pour leur village, pour lutter contre l’isolement et contribuer au bien-être des touristes, qui sont toujours plus nombreux à élire domicile sur place durant quelques semaines.

Laisser un commentaire

Nous contacter

Envoyez nous un message et nous y répondrons dans les plus brefs délais.

Regénérer captcha captcha txt

Tapez ici les termes recherchés